BOSTAN

dalle-raide
vertical

Le vallon de Bostan est d’une beauté intacte, ici pas de remontées mécaniques, de constructions, uniquement le refuge du même nom. Sur son flanc droit en montant, une muraille continue de 4 km environ, pouvant atteindre 250 m de hauteur : les Dents d’Oddaz. Tentant… pourtant peu d’ouvreurs se sont lancés dans l’aventure. Wilfried Colonna et Giovanni Carredu à la fin des années 1970 à la Dent du Signal d’Oddaz puis à nouveau Wilfried mais avec Philippe Gleizes en 1980 (un peu à droite de Du rififi au Boubostan) ont ouvert deux voies avec les moyens de l’époque, peu reprises et tombées dans l’oubli. En 2014, Hervé Bouvard et toujours Philippe Gleizes, signent perfo en main, Du rififi au Boubostan. Enfin une ligne moderne bien équipée, qui mérite l’approche bucolique mais longue, si l’on ne possède pas de voiture 4×4.

En altitude et à l’ombre jusqu’à 16h, la paroi est parfaite pour les très chaudes journées d’été.

Accès :

De Samoëns, prendre la direction des Allamands (emprunter d’abord le début de la route d’été de Joux Plane, avant la sortie de Samoëns côté Sixt, puis une petite route à droite dans un virage à gauche). Parking 500 m après le hameau. De là, gagner le refuge de Tornay-Bostan (1h30 ou accès 4×4). Du refuge, suivre la sente au sud-est du refuge pendant environ 100 m puis monter la pente d’herbe en face (pas de sentier) et franchir le couloir bien visible du refuge (câble, gants utiles pour la descente) puis remonter la combe jusqu’au pied de la voie. 30 minutes depuis le refuge.

0
Grandes voies au total

Cotations des grandes voies

0
3/4
0
5
0
6
0
7
0
8
0
9

TABLEAU DÉTAILLANT LES COTATIONS DES GRANDES VOIES

Nombre de voies (indications à gauche du tableau) par cotations (indications en bas du tableau)

Grimpe
2/5
Cadre
4/5

Hauteur : 170m

Rocher : Calcaire

Approche : 30min à 2h

Altitude : 2000m

Orientation : Nord-nord-ouest

Pluie : 0 voie grimpable si pluie

Période : Juin à octobre

Partager cette falaise